Kintsugi

L'art du Kintsugi met en avant les cassures des objets. L'or sublime les lignes de casse et permet de réutiliser l'objet alimentairement.

Exemple de restauration kintsugi

exemple de restauration Gintsugi

Exemple de restauration d'urushi tsugi

Qu'est ce que le Kintsugi?

Le kintsugi est une technique qui a été découverte au Japon au XVe siècle. Elle consiste à la réparation des Céramiques (plutôt faïences, grès ou porcelaines) au moyen de laque japonaise (appellée "Urushi"), de terres spécifiques mélangées avec de la laque (pour les éventuels comblements à faire) et de la poudre d'or.

Le mot Kintsugi vient du Japonais Kin (or) et Tsugi (jointure), et signifie : jointure à l’or. L’art du Kintsugi est appelé le Kintsukuroi, signifiant « raccommodage à l’or ».

La restauration Kintsugi se déroule en plusieurs étapes qui ont chacune un temps de séchage spécifique avec une température et une hygrométrie contrôlée. Il s’agit donc d’un processus long qui s'étale sur plusieurs mois.


Cette technique de réparation de la céramique ne se limite pas à l'utilisation de l'or mais peut aussi se faire avec de l'argent, la technique prend le nom de gintsugi ou le nom d'urushi tsugi lorsque de la simple laque est utilisée sans additif métallique.

image : atelierkintsugitea.art.com

C'est la seule restauration connue à ce jour qui n'utilise que des produits naturels. La laque Urushi provient de la sève d'un arbre bien spécifique de la famille des Sumacs connue sous le nom latin de Rhus Verniciflua. Il pousse principalement au Japon et en Chine. On la récolte en procédant à des entailles dans le tronc durant les 4 mois de l’été. Et chaque arbre ne donne que quelques millilitres par an (environ 150 ml). Il n'y a aucune transformation chimique de la laque, elle n'est obtenue que par filtration de la sève. Elle est de couleur crème et devient marron en s’oxydant à l’air libre.

Une fois sèche, elle est très difficile à dérestaurer. Ce qui est un atout pour la réutilisation alimentaire des pièces qu'elle restaure. La méthode du Kintsugi ne s'emploie donc que sur des pièces alimentaires ou sur des pièces de décoration dont on aura bien pris en compte l'aspect quasi irréversible de l'acte.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Le kintsugi s'inscrit dans la philosophie du Wabi-sabi qui consiste à reconnaître la beauté résidant dans les choses simples, imparfaites ou atypiques. L'art du Kintsugi met en avant les fêles ou cassures des objets. L'or sublime les lignes de casse. "Nous sommes ce que nous sommes aujourd'hui grâce à notre passé et à ses différentes difficultés, blessures et accidents.". Le kintsugi s'inscrit dans l'art de la résilience. Le processus de restauration est long comme l'est l'âme pour se reconstruire...

Petite histoire sur le Kintsugi provenant du livre "Yahho Japon!" de Eva Offredo - Maison Georges

Carousel imageCarousel imageCarousel image

Plat bleu en grès de Sara Wevill

Restauration Kintsugi à l'or.

Plat en porcelaine bleu restauré à l'or

Plat en porcelaine

Restauration Kintsugi à l'or.